Définition du mot épée



Sommaire

Définition du mot épée

Définition du mot épée |

Définition : (fr-rég|e.pe)

  • Arme offensive et défensive composée d’une lame affilée et d’une poignée et que les officiers portent au côté dans un fourreau. - Longue épée. - Épée de combat. - Se battre à l’épée. - Mettre une épée à son côté. - Mettre l’épée à la main. - Mettre l’épée au vent. - Tirer l’épée. - Recevoir des coups de plat d’épée. - Remettre l’épée dans le fourreau, au fourreau. - Tirer l’épée hors du fourreau. - Il lui donna de l’épée dans le ventre. - Il lui passa son épée au travers du corps. - Il lui enfonca l’épée jusqu’à la garde. - Un grand coup d’épée. - Un beau coup d’épée. - Il le poursuivit l’épée dans les reins.

  • Il désigne absolument l’état des gens de guerre, l’état militaire, surtout par opposition à l’état des gens de robe ou d’église. - Il a quitté la robe pour l’épée, pour prendre l’épée. - Les gens d’épée. - Homme d’épée.

  • (fig) Le courage, la valeur ou la force de celui qui manie les armes. - Il ne doit son élévation qu’à son épée. - Le droit de l’épée. - L’épée de la France.

    Étymologie - antonyme - synonyme - homonyme - expression du mot épée

    Expression : N’avoir que la cape et l’épée. Homme de cape et d’épée. À vaillant homme courte épée : quand on est courageux, toute arme est bonne pour se défendre. Son épée ne tient pas au fourreau : se dit d’un homme querelleur qui est toujours prêt à mettre l’épée à la main. Se faire blanc de son épée : se prévaloir de son courage, de son crédit, etc., pour garantir le succès d’une affaire. Faire blanc de son épée : témoigner trop d’assurance, promettre, garantir ce qu’on n’est pas certain de faire. L’épée use le fourreau : voyez « fourreau ». Son épée est trop courte : son crédit, son autorité ne s’étend pas loin. Emporter une chose à la pointe de l’épée : l’emporter d’une façon vive, rapide et brillante. Il a fait un beau coup d’épée : se dit ironiquement de quelqu’un qui a fait une sottise remarquable. coup d’épée dans l’eau Il est brave comme l’épée qu’il porte, brave comme son épée : c’est un homme qui manie bien l’épée, qui se bat vaillamment. L’épée de Damoclès : un péril imminent, de tous les instants, par allusion à l’épée nue que Denys le Tyran fit suspendre sur la tête d’un de ses courtisans, Damoclès, placé sur le siège royal à un festin. Presser quelqu’un, l’épée dans les reins : le presser vivement de conclure, d’achever une affaire; ou le presser, dans la dispute, par de si fortes raisons qu’il ne sait que répondre.

    Votre commentaire sur la définition du mot
    épée


    Les définitions
    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

    Rechercher une définition Trouver des poésies
    Les synonymes
    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


    épée
    Etendez votre recherche :
    Citation épée | Citation sur épée | Poèmes épée | Proverbes épée | Petites phrases sur épée | Rime avec épée |


    Les définitions sont issues du Wiktionnaire , et s’inscrivent dans la licence de documentation libre GNU et Creative Commons by-sa 3.0 : Elles sont disponibles sous licence Creative Commons attribution partage à l’identique ; d’autres termes peuvent s’appliquer. Voyez les termes d’utilisation pour plus de détails.