Définition Renvier



Renvier
Nature :
Prononciation : ran-vi-é
Etymologie : Renvi. M. Scheler, dans ses remarques sur le passage de Jean de Condé cité plus haut, dit : " Se renvier, se reproduire, prendre la vogue (littéralement se remettre en voie, lat. re-inviare). Ce terme renvier n'est pas le même que celui qui figure, comme terme de jeu, dans nos dictionnaires, et qui est composé de envier, défier (invitare) ....le mot est absent dans les glossaires de Roquefort et de Burguy ; je le trouve dans le Glossaire montois de M. Sigart, avec le sens de réveiller. " Il n'y a aucune raison pour ne pas voir ici renvier pris figurément ; le sens en est certifié par le simple envier qu'on trouve dans les vers de Baudouin de Condé, père de Jean : Car en vie n'est nus demain ; Et puis k'il n'a demain en vie Ne eure, follement envie Son giu, qui s'afie en jovente, t. I, p. 202. Li cors iert mors de mort mortel ; Mais il a en l'autre mort tel Que ne t'ai dit ; car tant est dure, Que li morirs sans fin en dure ; Cil ki ensi meurt, mar fu vis ; Or i pense, tant com tu vis, Que du pieur ton jeu n'envies, ib. p. 213.

Voir les citations du mot Renvier
Définition et signification du mot Renvier

Renvier

Définition du mot Renvier : - Terme de brelan. Mettre une certaine somme par-dessus la vade ou l'enjeu.


Votre commentaire sur la définition du mot

Renvier



Les définitions

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Rechercher une définition Trouver des poésies

Les synonymes

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Citations, Dictons, Proverbes et Poèmes sur renvier
Citations renvier | Poèmes renvier | Proverbes renvier | Dicton renvier